/ Covid-19 et le Mois de Ramadan
Covid-19 et le Mois de Ramadan




14.04.2020

Dans ces jours bénis où l'ombre du mois sacré de Ramadan tombe sur nous, suite aux nombreuses questions en rapport avec le jeûne et le Ramadan adressées par nos citoyens au Haut Conseil des Affaires Religieuses, en raison de l’épidémie mondiale du Covid-19, il est jugé approprié de partager les points suivants avec nos citoyens :
1. Selon les principes de notre religion suprême, le temps, le lieu et les conditions de chaque adoration sont déterminés par la révélation. Le jeûne du Ramadan a été prescrit comme obligatoire par Allah à tout croyant en bonne santé (al-Baqara, 2/183-185). Il n'est pas possible de reporter complètement cette adoration.
2. Selon les informations reçues des experts sur le sujet, le jeûne des individus en bonne santé ne présente pas de risque particulier concernant la propagation de la maladie. De plus, il n'y a aucune constatation médicale fondée sur des preuves selon laquelle le jeûne affecte négativement le système immunitaire, par contre, il existe des publications scientifiques selon lesquelles le jeûne a des effets positifs sur le système immunitaire.
3. L'Islam a tenu les gens responsables selon leur pouvoir dans l'exécution des commandements et des interdictions, et a pris des dispositions relatives à la facilitation dans les situations qui excèdent leur pouvoir ou provoquent un malaise. Selon ce principe général, certaines permissions ont été accordées pour rattraper le jeûne du Ramadan manqué selon certaines conditions.
4. En cas de maladie qui empêche de jeûner pendant le Ramadan, qui est l'une des principales excuses selon le Coran, le jeûne a été autorisé d’être rattrapé plus tard (al- Baqara 2/185). Les savants musulmans ont déclaré que la possibilité de tomber malade, ou celle que la maladie déjà existante augmente ou se prolonge lorsque le jeûne est pratiqué, fait partie également de cette portée. Selon cela :
• Ceux qui ont été diagnostiqués Covid-19 et dont leur médecin leur désapprouve le jeûne
• Ceux dont leur médecin atteste que la maladie s’aggravera au cas où ils jeûnent
• Ceux qui sont trop vieux pour jeûner
• Les personnes atteintes de maladies chroniques qui les empêchent de jeûner
• Le personnel de santé qui craint à la fois la détérioration de leur santé et la perturbation des services de santé en cas de jeûne
• Les femmes enceintes ou allaitantes
• Ceux qui travaillent dans des travaux lourds et durs et craignent que leur santé se détériore peuvent ne pas jeûner et rattraper leur jeûne ultérieurement tant que leurs excuses continuent. Ceux dont l'état de santé ne permet pas de rattraper le jeûne en aucune façon, devraient payer aux pauvres un don compensatoire (fidya) pour chaque jour non jeûnés.
5. Dans l'accomplissement de leurs devoirs religieux, il est important que les croyants prennent cette décision sans perdre la conscience de servir Allah, avec loyauté et sincérité, en consultant leurs médecins et en évitant les évaluations arbitraires,
6. Tant que l'épidémie continue, il convient d'éviter les contacts avec autrui dans le cadre des règles de l’isolement social et dans cette direction, il faut absolument éviter d'organiser des repas d’iftar avec des parents, voisins et amis.
7. C'est à la fois un devoir religieux qu’une responsabilité civile de veiller à ce que notre peuple respecte les règles fixées par les autorités responsables de la santé publique, et qu’il évite les attitudes et comportements qui peuvent mettre en danger sa vie et celle d'autrui.
8. Compte tenu des nouveaux troubles qui peuvent survenir au cours de cette période difficile que nous vivons, transmettre nos dons à nos frères/sœurs dans le besoin et les aider, servira à garder notre conscience vivante et à bien saisir le Ramadan qui est le mois du soutien.
9. Dans ces jours où nous vivons la tristesse de ne pas fréquenter les mosquées, exécuter nos prières de tarawih et nos muqabala dans nos maisons, diriger tous ensemble vers notre Seigneur nos invocations et nos demandes de pardon depuis notre maison, nous permettront de bénéficier au maximum de la spiritualité du mois de Ramadan.

Nous demandons d’Allah Tout-Puissant que le mois de Ramadan qui arrive soit le moyen salutaire contre cette épidémie et qu’il apporte de la bonté à notre nation, à l’Oumma de Muhammad et à toute l'humanité.


  En Son İncelediklerim
 Görüntülü Cevaplar  Sıkça Sorulanlar  Dini Bilgiler  Soru Sor
 Konular